FAQ

Questions face aux inondations

Q : Qu'arrive-t-il à la Commission de Planification de la Régularisation de la Rivière des Outaouais (CPRRO) quand il tombe une pluie abondante et qu'il y a risque d'inondation ?

R : Lorsqu'il pleut abondamment et que l'inondation menace, voici ce qui se passe à la CPRRO :

Lorsqu'il pleut ou risque de pleuvoir abondamment, ce qui pourrait élever les niveaux d'eau jusqu'aux seuils d'inondation, le Secrétariat pour la régularisation de la rivière des Outaouais (SRRO) en est avisé par un des organismes membres.

Après avoir reçu l'appel d'avertissement de pluie abondante, le Secrétariat communique avec tous les membres du Comité de régularisation de la rivière des Outaouais (CRRO). Chaque organisme envoie alors au Secrétariat les données sur la quantité d'eau dans les cours d'eau et les réservoirs.

Ensuite, le Secrétariat établit une prévision de crue en fonction des données précitées recueillies sur place, des renseignements sur les précipitations fournis par des dizaines de pluviomètres et des informations données par des dizaines de jauges des cours d'eau. Le Secrétariat se réunit en téléconférence avec les membres du CRRO pour analyser la prévision.

Si la prévision le justifie, les organismes provinciaux chargés de diffuser les avertissements et annonces de crue sont immédiatement avisés. Ensuite, le Secrétariat envoie un communiqué aux médias électroniques dans le bassin de la rivière des Outaouais.

Pendant ce temps, le fonctionnement des barrages appartenant aux membres de la Commission est adapté afin de réduire la crue le plus possible. L'exploitation des barrages se fonde sur toutes les informations indiquées plus haut, ainsi que sur la quantité d'eau dans le système en aval et en amont de chaque barrage et réservoir.

Q : Qu'est-ce qui se passe aux barrages appartenant aux membres de la Commission quand il pleut abondamment ?

R : En cas de pluie abondante, les barrages appartenant aux membres de la Commission sont exploités de façon à réduire la crue le plus possible. C'est leur fonction la plus importante durant et après une pluie abondante. Cette réduction des crues restreint les dégâts causés aux biens et, possiblement, les pertes de vies humaines.

Q : Comment les barrages réduisent-ils les inondations ?

R : Durant et après une pluie abondante, les barrages appartenant aux membres de la Commission remplissent plusieurs fonctions. La fonction la plus importante des réservoirs est de retenir la plus grande partie possible du ruissellement pluvial, le plus longtemps possible. La rétention ou le stockage de ce ruissellement réduit et parfois empêche l'inondation en aval des réservoirs. Il faut se rendre compte que le réservoir Témiscamingue est le dernier réservoir d'importance sur le tronçon principal de la rivière des Outaouais. Il y a plusieurs barrages sur le tronçon principal de la rivière entre Témiscamingue et Montréal, mais leur capacité de stockage est très faible et ils laissent généralement passer les eaux de crue.

Q : Que font d'autre les barrages après une pluie abondante ?

R : Une fois les réservoirs remplis à pleine capacité, leur fonction change légèrement. Quand les réservoirs sont pleins ou presque, ceux-ci n'ont plus de place pour le ruissellement additionnel. À ce moment-là, on ouvre l'évacuateur de crues ou les vannes des barrages, de sorte à évacuer le ruissellement en surplus.

Q : Est-ce à dire que les membres de la Commission ouvrent parfois les vannes de leurs barrages durant et après une pluie abondante ?

R : Oui. Ces exploitants l'ont toujours fait, comme tous les exploitants compétents de barrages d'évacuation de crues dans le monde.

Q : Mais s'il y a inondation, pourquoi ouvrir les vannes ?

R : Comme nous l'avons expliqué plus haut, une fois les réservoirs pleins ou presque, les barrages appartenant aux membres de la Commission évacuent du réservoir une quantité égale d'eau à celle qui y entre.

Q : Pourquoi ?

R : Après une pluie abondante, les membres de la Commission n'ont aucun contrôle sur la quantité d'eau qui ruisselle jusque dans le réservoir derrière un de leurs barrages. Mais l'ouverture de l'évacuateur de crue ou des vannes leur permet de contrôler la quantité d'eau que laisse passer le barrage. Cela dit, quand le réservoir est plein, le débit qui en sort doit être augmenté pour être égal à la quantité d'eau qui y entre.

Q : Pourquoi ?

R : Si les exploitants de barrage qui sont membres de la Commission n'évacuaient pas une quantité d'eau égale à celle qui entre dans le réservoir une fois que celui-ci est plein, le niveau d'eau continuerait de monter.

Q : Qu'arriverait-il si l'eau continuait de monter dans le réservoir ?

R : Les exploitants de barrage qui sont membres de la Commission ne permettraient jamais que cela arrive. S'ils le faisaient, l'eau pourrait déborder des barrages, et les dégâts seraient dévastateurs. Cependant, comme nous l'avons expliqué plus haut, les membres de la Commission n'ont aucun contrôle sur la quantité d'eau qui ruisselle jusque dans le réservoir. Par conséquent, cette situation a la possibilité de se produire.

Q : Mais qu'est-ce qui pourrait arriver, en théorie ?

R : En théorie, si l'eau derrière un barrage s'élève jusqu'à déborder, le résultat serait dévastateur pour les gens qui vivent en aval. L'eau qui passe par-dessus le barrage pourrait en emporter le remblai et faire s'effondrer le barrage. Les exploitants de barrage qui sont membres de la Commission ne permettraient jamais que cela arrive.

Q : Mais si cela arrivait quand même ?

R : En théorie, une énorme masse d'eau s'engouffrerait dans la vallée de façon tout à fait sauvage. Au barrage Otto Holden, par exemple, l'eau qui jaillirait de l'ouvrage effondré pourrait présenter un front haut de plus de 15 mètres (50 pieds). Les exploitants de barrage qui sont membres de la Commission ne permettraient jamais que cela se produise à un de leurs barrages.

Q : Alors, quand des terrains bas sont inondés, c'est que les exploitants de barrage ne pouvaient plus emmagasiner d'eau dans les réservoirs? Et ils ont évacué l'excédent d'eau pour empêcher leurs ouvrages de s'effondrer, et éviter des dommages importants et l'inondation en aval des barrages?

R : Tout à fait.

Q : Qu'en est-il des terrains bas qui sont inondés ?

R : Les terrains bas sont inondés parce qu'ils sont situés dans la plaine inondable de la rivière. Comme son nom l'indique, la plaine inondable est faite pour être inondée.

Retour à la page principale de la Foire aux questions.

Consultez les niveaux d'eau et débits de la rivière des Outaouais